Après la pluie, le beau temps n’est-ce pas ? Je vous reviens pour vous parler de soleil cette fois-ci. Je me transformerai presque en miss météo. Bon on s’emballe pas non plus, je suis plutôt la miss météo sur TF1, pas la bombasse mais un peu cucu sur Canal +. Sorry ahah ! L’été est arrivé en nous rapportant le soleil et la chaleur. Nous le savons tous, la protection solaire est hyper importante lorsque le soleil brille, et il faut nous protéger au maximum. Je ne viens pas réellement vous parler de protection solaire, mais plutôt de quelque chose qui m’a un peu pourri la vie jusqu’à maintenant, et encore aujourd’hui.

Team peau lavabo

Dixit, Angéline du blog Carnet Prune. Et je trouve le terme plutôt sympa et marrant à utiliser pour parler de la couleur de ma peau. Je suis née blonde aux yeux avec une peau claire. Certains diront que j’ai récolté le combo gagnant, mais pas pour moi. Je sais qu’on est jamais content de ce qu’on a mais cette fois-ci il y a de vraies raisons.
Au moyen-age, les dictates de la beauté sont à la peau blanche et aux rondeurs. Les riches cultivaient cette mode, en s’appliquant des poudres blanchissantes et en s’éclaircissant la peau à coup de produits chimiques. A contrario d’aujourd’hui, ou le bronzeur est à sont apogée.
Je ne suis peut-être pas née à la bonne époque finalement !

T’as vu comme t’es blanche ?!

J’ai entendu cette phrase combien de fois ? Je ne peux même plus les compter. Comme si avoir la peau blanche qui ne bronze pas ou très peu était un crime. Comme si la norme devrait être bronzé et cuit par le soleil. Pour ma part je n’ai pas choisi de rester blanche toute l’année comme les asiatiques, mais le choix s’est imposé à moi.
« Faut sortir de ta grotte ! »
« Tu brilles au soleil tellement t’es blanche ! »
« T’es sure que t’es partie en vacances parce que là, t’es toujours aussi blanche ! »
« T’es si blanche, t’as l’air malade. T’es sure que ça va ? »
Croyez-moi avec les nombreuses remarques que l’ont reçoit, il faut un mental d’acier pour ne pas complexer. Ce qui n’a absolument pas été mon cas.

La remise en question

Pendant des années, et encore maintenant, je me suis créer un complexe à cause des autres. À cause de leurs remarques qui m’ont souvent impactée.
Je n’avais jamais ressentie « cette différence » avant d’entendre les critiques de la bouches d’autrui. J’ai surtout tout reporter sur la couleur de mes jambes. S’il y a bien un endroit ou j’ai vraiment beaucoup de mal à bronzer c’est bien celui-ci.
Alors, no way les jupes/robes et shorts pour moi. Sauf pendant les vacances lorsque je ne connais personne et encore, je ne me sens pas hyper à l’aise. De toute façon, on est d’accord, les shorts ça n’avantage personne !
Comprenez donc, que le regard et les remarques des gens avaient gagné le combat. Je préférais avoir trop chaud et mettre un pantalon ou une jupe longue plutôt que de porter quelque chose qui laisserai apparaitre mes jambes blanches et être mal à l’aise toute la journée.

L’acceptation

Comme vous avez pu le lire ci-dessus, je parle au passé. J’ai encore du mal avec ma peau blanche, mais je l’accepte beaucoup mieux depuis seulement 1 an. Et du haut de mes presque 25 ans, c’est dire le nombres d’années ou je me suis privée de porter des tenues estivales juste à cause des allusions des autres. C’est peut-être ridicule pour vous, mais ça reste un complexe comme un autre. Il est dur lorsque l’on s’est mis quelque chose en tête de faire machine arrière. Même face a notre entourage qui nous affirme le contraire.
Alors aujourd’hui, je ne peux pas dire que je suis fière d’avoir la peau blanche, ça serai vous mentir. Mais j’ai trouvé quelques subterfuges pour réussir à plus m’exposer aux regards sans être mal à l’aise.
Voici quelques astuces :

  • s’exposer assez tôt, tout en se protégeant. N’attendez pas le mois de juillet lorsque tout le monde est déjà bien doré pour décider de sortir votre peau. C’est dans un premier temps très mauvais d’exposer votre peau blanche face aux rayons avec un indice UV très élevé à cette période. Et dans un deuxième inefficace. Préférez le début de l’exposition dès que les rayons du soleil commence a apparaitre. Vers le mois d’avril, lorsque les UV sont moindre, même s’il fait un peu frais, croyez-moi votre peau va déjà commencer a prendre des couleurs même si à l’œil nu vous ne verrez rien. Elle s’habitue et bronzera surement plus facilement par la suite ;
  • pas envie de mettre un collant, mais pas assez confiance en vous pour sortir jambe nue ? Les collants résilles sont ma deuxième révolution. Ils sont revenus en force ces 2 dernières années, pour mon plus grand plaisir. Ils laissent respirer les jambes et permettent de commencer doucement l’exposition au UV ;
  • portez des jupes/robes longues. Se sont mes alliés pour le printemps et début de l’été jusqu’a que je ne supporte plus la chaleur. C’est à la mode ces dernières années, alors profitez en. Vous en trouverez de tous les styles ;
  • je suis moins fan personnellement de celui-ci, mais si ça vous permet de pouvoir portez des tenues estivales, ne vous privez pas. Enfilez des collants couleurs chair. Faite attention au choix du collant, mais il y en a des très chouette et vous ferez l’illusion parfaite ;
  • si vous ne voulez pas montrez vos bras, portez des hauts fluides de type blouses qui ne vous colleront pas à la peau et vous tiendront moins chaud ;
  • dernier tips, que tout le monde connais, mais je le rappelle quand même. Abusez d’autant d’auto-bronzant que vous voulez, a condition et seulement à cette condition, qu’il soit bien appliqué avec zéro traces.

Sinon, si vous y arrivez, et je vous félicite, assumez votre peau blanche ! Elle est belle, et vieillira assurément beaucoup moins vite qu’une peau bronzé à outrance. Protégez vous bien avec de l’indice 50 minimum, c’est très important !

 

Et vous, l’été vous êtes plus team peau lavabo ou team peau cacao ?

À bientôt,