Chère Clémence,

Par où commencer. Tout d’abord, je t’écris aujourd’hui cette lettre, le 2 novembre 2018, pour te souhaiter un très joyeux 25e anniversaire.
T’aurais-tu imaginé, le 2 novembre 1993, lorsque maman t’as mise au monde, être la femme que tu es aujourd’hui ? Je ne pense pas.

Du haut de tes 25 ans, tu n’es certainement pas la plus à plaindre. Mais, pas non plus celle à admirer. Tu es simplement une jeune femme parmi tant d’autres. Juste toi. Ce quart de siècle t’en aura déjà fait voir de toutes les couleurs. Des plus sombres aux plus pastels. Ces couleurs que tu aimes pourtant tellement.
Tu as parfois eu des moments difficiles qui t’ont emporté dans le courant de la vie mais qui t’auront endurci. Également des moments de joie qui t’ont apporté de jolies surprises. Tu sais, la vie est remplie de souffrance et de peine mais aussi d’amour et de bonheur. Entre ombre et lumière à la naissance de l’arc-en-ciel, c’est cet instant magique de 2 univers que tu devras conjuguer toute ta vie.

25 ans. Je sais que ça te fait peur. 25 ans bordel ! Le temps passe si vite.
Alors, on te dira que ce n’est rien, que tu as l’avenir devant toi. Et c’est vrai !
Mais cet avenir sera-t-il à la hauteur de tes attentes et de tes rêves ?
Que feras-tu — ou seras-tu dans 5 ans ? Dans 10 ans ? Dans 20 ans ?

Je ne peux pas te répondre actuellement. Je ne peux également pas te promettre que tous tes rêves de gamines se réaliseront même si tu en es capable. Continue de rêver même si la vie d’adulte t’es maintenant imposé. Entretien cette bulle que tu t’es formé mais s’il te plaît, laisse y rentrer les personnes qui t’aideront à évoluer. Cultive ta sensibilité et cette mélancolie qui te rend hypersensible à la beauté des choses. Cette magie d’un instant que tu aimes admirer. Une sorte de poésie du banal en fait.

 

Et puis toi, l’amoureuse de l’Amour avec un grand A, je sais bien que tu n’aimes pas faire de promesse, mais, promet moi quand même, de continuer à y croire malgré tes échecs jusqu’alors. Le petit cocon deviendra peut-être un jour papillon. Qui sait ?
Je sais que parfois tu as l’impression d’être différente. La timide introvertie je la connais bien, cette sorte d’extraterrestre qui s’est créé son propre monde. Sa propre planète. Saturne, Vénus, Jupiter, non, aucunes de celles-ci. Tu as toujours eu la tête dans les étoiles. Tu es de celle qui aime observer, de celle qui aime contempler. Certains diront que tu es bizarre, d’autre, unique. Mais peu importe, c’est toi.

En dépit des défis qu’il te reste à relever, je reste pleine d’espoir pour le futur. Persiste à repousser tes limites et à te challenger. Tu verras, ça te permettra de te redécouvrir sans cesse. Continue de voir la vie du bon côté. Et surtout, amuses-toi, n’est pas peur ! L’avenir c’est terrifiant, je sais, mais aussi tellement excitant. Prend des risques et casses-toi la gueule. Il y a que comme ça qu’on apprend.

Voilà c’est un peu tout ce que j’avais à te dire. Maintenant, j’espère que tu reliras cette lettre dans quelques années. J’espère qu’elle t’aura aidé. Aidé à t’accepter et à évoluer. J’espère qu’elle t’épaulera pour réaliser tes rêves. Qu’elle t’aidera à voir la vie en rose. Mais pas le rose bonbon que tu détestes tant, plutôt le joli rose poudré synonyme de douceur et d’innocence. Tu sais cette innocence, j’aimerais que tu la gardes toute ta vie.

Allez, on se donne rendez-vous dans 5 ans ?
Je te dis à bientôt, pour ton trentième anniversaire, le 2 novembre 2023.

Clémence

birthday_lettrea_autumn_automne_25ans