On se retrouve aujourd’hui pour un nouveau type d’article. Je vous ai dernièrement beaucoup parlé d’acceptation et d’amour de soi par ici ou ici, ainsi que sur mon instagram, alors j’ai décidé de consacrer un dossier de plusieurs posts sur le sujet sur le blog. Je sais que c’est quelque chose qui vous a plu, alors j’espère que les prochains post vous plairons également.

L’acceptation de soi concerne assez souvent le corps, mais aussi d’autres choses. Aujourd’hui, je vais vous parler des cheveux. Chez beaucoup d’entre nous, il s’agit d’un problème. Je pense notamment à toutes les femmes avec les cheveux frisés, bouclés et/ou crépus. Mais pas que. Alors, quelles sont les significations symboliques de nos cheveux ?
Ce premier opus de cette nouvelle catégorie est en partenariat avec Mahasoa. Une boutique en ligne de mise en relation entre client et coiffeur pour avoir accès à un annuaire de professionnel à Lyon adapté a vos envies. Ainsi que des produits professionnels sélectionnés sur le volet par Sonia pour prendre soin de votre (magnifique) chevelure. Vous découvrirez prochainement une petite vidéo en collaboration avec eux.

L’acceptation des cheveux, késako ?

Le symbolisme et l’influence des cheveux sont aussi très forts dans notre société actuelle où l’apparence a un grand impact sur la vie personnelle, sociale ou professionnelle. Si la pilosité faciale est associée à la virilité, les cheveux longs, épais et pulpeux sont souvent synonymes de sensualité, de féminité et de sexualité, tandis que la perte de cheveux est un signe de vieillissement ou de maladie.

Si les jeunes en quête d’identité changent le plus souvent d’apparence et de coiffure, le fait de conserver une coupe de cheveux pendant un long moment témoigne de l’accord avec soi-même. Comme un appartement ou un vêtement dans lequel on se sent bien et à l’aise. On s’est trouvé, on sait qui l’on est.
À contrario, on ne change pas radicalement de coiffure sans raison. Une nouvelle coupe signale toujours un changement d’état d’âme. Changer de tête permet de restaurer l’image de soi si elle a été bousculée. Envisagez la possibilité que vos cheveux sont là pour faire bien plus que donner un bel effet. Le cheveu parle, il suffit de l’écouter.


Le saviez-vous ?

L’homme est la seule créature a avoir des cheveux qui poussent au fur et à mesure de sa croissance.
S’ils ne sont pas coupés, vos cheveux pousseront à une certaine longueur et s’arrêteront ensuite d’eux-mêmes à la bonne longueur pour vous.

Significations et symboliques des cheveux

Pourquoi devrions-nous y attribuer de l’importance ? Parce que ces symboles résident encore en nous, souvent de manière inconsciente, dans nos rêves ou dans les émotions qui entourent les événements importants de notre vie. Nous pourrions facilement établir un parallèle avec ce qu’il advient des cheveux de personnes très malades : leurs cheveux perdent de leur vigueur. La santé des cheveux est de fait étroitement liée à la santé physique et émotive. D’après une étude récente menée par L’Oréal, 84 % des femmes ressortent de chez leur coiffeur avec un moral à la hausse. En plus de véhiculer un symbole de force, les cheveux ont été reliés à la virilité, à la fertilité, aux rayons solaires, à l’identité et à la force de séduction.

Quelques exemples de ce que votre coiffure peut vouloir dire :

  • Le front découvert, avec les cheveux coiffés vers l’arrière, marquerait la volonté d’aller de l’avant. Il s’agirait souvent de personnes qui n’ont pas peur d’affronter la vie ni le regard des autres.
  • La raie au milieu serait le signe d’une volonté d’équilibre intérieur entre le yin et le yang, le féminin et le masculin. La raie à gauche ? Tentative de couvrir le féminin en soi. A droite ? Difficulté à accepter le masculin en soi.
  • La frange : la peur de se dévoiler ou une certaine timidité amènerait cette couverture du front. Longue, épaisse, courte ou effilée, chaque type de frange évoque le niveau de protection dont la personne a besoin.
  • La nuque dégagée : partie cachée, la nuque représenterait le moi profond. En la dévoilant, on se montre tel que l’on est.
  • Les tempes dégagées : synonymes d’ouverture, elles permettraient d’agrandir son regard sur soi ou sur le monde. Tempes couvertes ? Personne intériorisée qui a du mal à se livrer.

Farouk James, le petit garçon qui prône l’acceptation de soi

Alors, je vous parle beaucoup de cheveux de femmes, mais les hommes sont également concernés. Calvitie précoce, perte de cheveux, alopécie, cheveux et barbe grisonnante… Selon une étude, les hommes ont 4 « chances » sur 5 de finir chauve.

On a toujours cette image de l’homme aux cheveux court et la femme avec les cheveux long à l’image de Barbie et Ken. Sauf que, la tendance s’inverse petit à petit. Depuis peu, Farouk James, un petit garçon londonien âgé de 7 ans est une véritable star des réseaux sociaux grâce à sa crinière de lion. Célèbre pour ses longs et cheveux bouclés, il prône l’acceptation de soi et de ses cheveux au naturel. Il en a fait lui-même sa marque de fabrique en tant que mannequin. Pour lui, cela fait partie entière de son identité ! À seulement 7 ans, c’est une jolie ouverture d’esprit et un belle exemple que tout le monde devrait suivre.

Pour conclure, que vous soyez blond(e), brun(e), châtain, roux, que vous ayez les cheveux frisés, lisse, fin ou épais, l’important est d’assumer et de les accepter. Les cheveux sont une part de nous qui nous caractérise. Ils font partie intégrante de nous au même titre que nos couleurs d’yeux, notre grandeur de pied ou de nez, notre couleur de peau ou notre personnalité. Apprenez à les aimer et les chérir. Ils vous le rendront !

À bientôt,